Il y a 40 ans, la révolution Hip-Hop sur TF1 : H.I.P. H.O.P.

19 février 2024 par
Dany Tétreault/Fondateur


Dans le paysage télévisuel français des années 1980, une émission a marqué les esprits et ouvert la voie à une culture encore peu connue en France : H.I.P. H.O.P.


Diffusée sur TF1, cette émission, conçue et animée par Sidney, a été bien plus qu'un simple divertissement dominical. Elle a été le porte-étendard d'une révolution culturelle, propulsant le Hip-Hop au cœur des foyers français.

L'histoire de H.I.P. H.O.P. commence avec Sidney, déjà établi comme une figure emblématique du mouvement Hip-Hop. Après avoir brillé sur les ondes de Radio 7 avec une émission dédiée au Hip-Hop dès 1981, Sidney est approché par Marie-France Brière, alors directrice des programmes de TF1, pour apporter sa touche novatrice à la chaîne. 

C'est ainsi qu'en 1984 naît H.I.P. H.O.P., la première émission entièrement consacrée au Hip-Hop à être diffusée à l'échelle mondiale.

Ce qui a rendu H.I.P. H.O.P. si unique, c'était sa présentation novatrice, mêlant rap et break dance, avec Sidney comme maître de cérémonie. En plus d'être un animateur, Sidney était lui-même un rappeur et danseur, apportant une authenticité et une passion à chaque édition de l'émission. Mais H.I.P. H.O.P. ne se limitait pas à la performance de Sidney ; elle accueillait également une pléiade d'invités prestigieux, des figures de proue du Hip-Hop et de la musique en général.

Parmi les moments marquants de l'émission, on se souvient notamment des performances enflammées des jeunes danseurs, dont certains allaient devenir des icônes du rap français, à l'instar de JoeyStarr. Mais H.I.P. H.O.P. ne se limitait pas à la musique et à la danse ; elle mettait également en lumière l'art du graffiti, avec la présence régulière du graffeur new-yorkais Futura 2000, ainsi que d'autres aspects de la culture Hip-Hop.

Malgré son impact indéniable sur la scène culturelle française, H.I.P. H.O.P. n'a malheureusement pas connu une longue vie à la télévision. Diffusée initialement le dimanche à 14h20, juste avant la célèbre série Starsky et Hutch, l'émission a été déplacée au mercredi en septembre, ce qui a entraîné une baisse d'audience et conduit à sa suppression seulement deux mois plus tard, après 43 éditions.

L’épisode du 19 février 1984 diffusé sur TF1 est disponible ci-dessous :


Rares sont les émissions de télévision, tous genres confondus, qui peuvent se vanter d'avoir marqué tout un tas de gens. Encore plus que la Star Academy dans les années 2000 ou plus tard The Voice, H.I.P.H.O.P. est encore maintenant évoqué avec tendresse, nostalgie et surtout une immense gratitude par des milliers d’adultes. Lancée en 1984, H.I.P.H.O.P., souvent tournée à La Courneuve et Aubervilliers, est diffusée le dimanche sur TF1, juste après le journal télévisé, juste avant la série Starsky et Hutch. Sa marque distinctive ?

Un générique urbain, un beat d’intro réussi et surtout Sidney, le MC charismatique légendaire. Ce DJ, rappeur, danseur de trente ans passés sera le premier animateur noir de la télévision française. C’était inégalé dans un contexte politique marqué par la montée du Front National…

H.I.P.H.O.P. remporte aussi une autre distinction, celle d’être la première émission au monde entièrement consacrée à la culture Hip-Hop. Car oui, au début des années 1980, cette contre-culture des quartiers, tout droit venue des États-Unis, est largement ignorée des plus de 20 ans qui sortent tout juste la tête de la vague disco. C’est grâce à H.I.P.H.O.P., format pionnier porté par un personnage éclatant et fan de funk, que la culture « street » se diffuse et fait des adeptes.

Sydney, qui parle et rappe en franglais, des invités prestigieux se succèdent dans cette émission pourtant à budget serré et au format court. Sidney a ainsi reçu à Paris le jazzman Herbie Hancock, The Tribe, The Breaks, le roi de la Zulu Nation Africa Bambaataa ou encore Madonna, en passe de devenir la reine de la pop que nous connaissons. 

Parmi les ados qui dansent sur le plateau, certains deviendront des parrains du rap français. Reconnaitrez-vous les tout jeune JoeyStarr ou Stomy Bugsy ? Le dimanche, juste avant une série policière, la jeune génération, sans distinction de couleur de peau, pousse les meubles du salon de leurs parents pour reproduire des pas de break…

C’est un simple changement de grille des programmes qui provoque la fin précipitée de l’aventure à peine un an après son lancement. Si la vie de H.I.P.H.O.P. sur les écrans de télévision fut brève, son impact sur le monde de la musique est considérable. Presque quarante ans après sa diffusion, H.I.P.H.O.P. et l’engouement ravageur qu’elle a suscité font de 1984 l’année marquant le début de la popularité du Hip-Hop en France. 

Le rap actuel ne serait peut-être pas ce qu’il est sans cet ovni télévisuel « good vibes » désormais vintage à l'os, comme dirait Seba et DJ Horg.

 


dans Europe
Dany Tétreault/Fondateur 19 février 2024
Étiquettes