Le suprême Nikoumouk

1 août 2023 par
Nation Hip-Hop, Jez Muertadel


L'album "Paris sous les bombes" du groupe NTM, paru en 1995, représente un moment clé de l'histoire du hip-hop français.

La France traversait une période marquée par des tensions et des bouleversements profonds. Le pays était confronté à des réformes économiques et sociales controversées, provoquant des débats houleux et une polarisation de la société. Dans le même temps, une grève générale paralysait de nombreux secteurs, reflétant l'ampleur des mécontentements et des inégalités qui persistaient.

Au milieu de cette atmosphère de révolte et de contestation, NTM a émergé en tant que voix puissante et engagée, utilisant le rap comme moyen de dénoncer les injustices et d'exprimer les préoccupations de la jeunesse des banlieues. Le groupe a réussi à capturer l'essence des frustrations et des aspirations de cette génération en fusionnant des influences musicales variées avec des paroles engagées. L'album "Paris sous les bombes" incarne cette énergie révolutionnaire, véhiculant des messages percutants et dénonçant les inégalités socio-économiques, le racisme, la brutalité policière et la marginalisation sociale.

La portée et l'influence de NTM ne se limitent pas seulement à la France, mais trouvent également leur écho à l'échelle internationale. À cette époque, des mouvements artistiques et musicaux similaires ont vu le jour dans d'autres pays, notamment aux États-Unis. Des groupes tels que NWA et Public Enemy ont émergé dans les années 1980 et 1990, utilisant le hip-hop comme un outil de revendication sociale et politique. NTM a été fortement influencé par ces mouvements américains, partageant la même volonté de dénoncer les injustices et d'apporter une voix à ceux qui étaient marginalisés.

Le choix délibéré de NTM d'intégrer des échantillons instrumentaux de jazz dans l'album "Paris sous les bombes" témoigne de leur désir de créer une connexion entre les générations et de mettre en lumière les racines de leur musique. Les échantillons provenant d'artistes renommés tels que Miles Davis, Ethel Beatty et The Crusaders ajoutent une profondeur musicale et un héritage culturel à l'album, renforçant ainsi l'impact des paroles et créant une fusion unique de styles.

NTM a également été influencé par des groupes de rap américains emblématiques tels que NWA et Public Enemy, qui ont joué un rôle majeur dans l'émergence du rap politiquement engagé. Tout comme ces groupes, NTM a utilisé sa musique pour dénoncer les injustices sociales et raciales, en abordant des thèmes tels que la brutalité policière et les inégalités. Cette influence se retrouve dans tout l'album "Paris sous les bombes", où les paroles percutantes et les rythmes incisifs rappellent l'urgence de la situation sociale et politique.

Un exemple frappant est la chanson "Qu'est-ce qu'on attend", qui utilise un sample de la chanson "Raise the Roof" de Public Enemy. À travers les paroles engagées scandées par Kool Shen et Joey Starr, on peut entendre les appels à l'action et les revendications de justice sociale. La combinaison de paroles engagées et de rythmes percutants crée un impact puissant, renforçant l'héritage de NTM en tant que voix de la jeunesse des banlieues.

Cependant, cette prise de position politique audacieuse n'a pas été sans conséquences. NTM a été confronté à des poursuites judiciaires et a été accusé d'incitation à la violence et à la haine envers les forces de l'ordre. L'album "Paris sous les bombes" a été au centre d'une enquête de la justice française, ce qui a suscité un débat sur les limites de la liberté d'expression artistique et sur le rôle de la musique dans la société. Malgré ces confrontations avec la justice, NTM a réussi à se défendre et à continuer sa carrière, incarnant la résistance face à l'oppression et affirmant le pouvoir de la musique comme moyen de protestation.

L'héritage de NTM et de l'album "Paris sous les bombes" reste d'une grande importance dans l'histoire du hip-hop français. Des artistes tels que Sans Pression avec son album "514-450 dans mon réseau" et Brother Ali continuent de perpétuer cette tradition de musique engagée, abordant des questions politiques et sociales dans leurs paroles. D'autres rappeurs politiquement impliqués tels qu'Immortal Technique, Talib Kweli et Kendrick Lamar sont également pertinents dans ce contexte, portant fièrement le flambeau de la musique consciente et continuant à faire résonner les voix des opprimés.

La musique, en tant que langage universel, reste un puissant moyen d'expression et de mobilisation sociale. NTM, Public Enemy, NWA et d'autres artistes ont ouvert la voie à cette forme d'expression artistique, faisant écho aux luttes et aux aspirations des communautés marginalisées. Leur héritage résonne encore aujourd'hui, soulignant la pertinence continue de ce style musical dans la scène hip-hop contemporaine.

La musique engagée de NTM et d'autres artistes politiquement conscients transcende les frontières et les époques, apportant un message de résistance, d'espoir et de changement. Les paroles incisives et les rythmes percutants de leurs chansons continuent de susciter la réflexion et d'encourager l'action.

L'album "Paris sous les bombes" a marqué un tournant dans le paysage musical français, en révélant le potentiel du rap en tant qu'outil de dénonciation sociale et politique. Il a ouvert la voie à de nombreux artistes qui ont suivi, inspirés par la vision et la détermination de NTM. Des artistes tels que Sans Pression avec son album "514-450 dans mon réseau" ont repris le flambeau en abordant les problèmes spécifiques de leur propre réalité, tandis que Brother Ali, avec sa poésie lyrique, a également utilisé sa musique pour remettre en question les systèmes de pouvoir et défendre les droits des opprimés.

Dans cette lignée, d'autres rappeurs politiquement impliqués se sont également fait entendre. Des artistes tels qu'Immortal Technique, connu pour ses paroles radicales et sa critique sociale acerbe, et Talib Kweli, qui a utilisé sa voix pour défendre les droits civils et l'égalité, ont contribué à élargir l'influence de la musique engagée dans la culture hip-hop.

Kendrick Lamar, l'un des artistes les plus influents de la scène hip-hop actuelle, est également à saluer pour son engagement et sa capacité à aborder des problématiques sociales complexes dans ses paroles. Ses albums, tels que "To Pimp a Butterfly" et "DAMN.", sont des exemples de son utilisation habile de la musique pour provoquer la réflexion et remettre en question les normes établies.

Ainsi, l'héritage de NTM et des artistes politiquement conscients est ancré dans la continuité d'une tradition de musique engagée qui ne cesse d'évoluer. Leurs paroles percutantes et leur volonté de dénoncer les injustices sociales et raciales ont inspiré des générations d'artistes à utiliser leur art comme un moyen de faire entendre leur voix et de lutter pour un changement positif dans la société.

En conclusion, l'album "Paris sous les bombes" de NTM est bien plus qu'un simple enregistrement musical. Il représente un moment historique du hip-hop français où la musique a été utilisée comme une arme pour dénoncer les injustices et inciter à l'action. NTM, à l'instar de NWA, Public Enemy et d'autres artistes engagés, a ouvert la voie à une nouvelle ère de musique consciente, permettant aux voix marginalisées de s'élever et de faire entendre leurs revendications. Leur héritage se poursuit aujourd'hui à travers des artistes tels que Sans Pression, Brother Ali, Immortal Technique, Talib Kweli et Kendrick Lamar, qui continuent de défendre des causes justes et de donner une voix aux sans-voix dans la scène hip-hop contemporaine.


dans Europe
Nation Hip-Hop, Jez Muertadel 1 août 2023
Étiquettes