Les notes de la gloire : Quincy Jones, Maître de la mélodie

12 février 2024 par
Dany Tétreault/Fondateur


Quincy Delight Jones Jr., également connu sous le nom de Quincy Jones et surnommé affectueusement « Q », est né le 14 mars 1933 à Chicago, dans l'Illinois. Il est un artiste américain aux multiples talents, excellant en tant que trompettiste, arrangeur, compositeur, réalisateur et producteur de musique.


Son nom résonne dans l'histoire de la musique, car il est largement reconnu comme l'un des plus grands producteurs de tous les temps. Sa collaboration emblématique avec Bruce Swedien, un ingénieur du son de renom, et le légendaire Michael Jackson a donné naissance à une trilogie d'albums inoubliables : "Off the Wall" (1979), "Thriller" (1982) et "Bad" (1987).

Grâce au génie créatif de Quincy Jones, accompagné du talent sans égal de Michael Jackson, ces albums ont conquis les charts et les cœurs du monde entier, établissant de nouveaux records de vente et laissant un héritage durable dans l'histoire de la musique populaire.

Quincy Jones est une véritable légende de l'industrie musicale, ayant remporté pas moins de 28 Grammy Awards au cours de sa carrière, pour un total impressionnant de 80 nominations. En reconnaissance de ses contributions exceptionnelles à la musique, il a également été honoré avec le prestigieux Grammy Legend Award en 1992.

Originaire de Chicago, Quincy Jones a vu le jour dans une famille modeste, étant le fils de Quincy Delight, un charpentier, et de Sarah Wells Jones. Son enfance a été marquée par des difficultés, notamment la pauvreté et le fait que sa mère ait été internée pour des problèmes de santé mentale. Après plusieurs déménagements, sa famille s'installe finalement dans la banlieue de Seattle, à Bremerton, dans l'État de Washington. C'est là que Quincy Jones développe un amour profond pour la musique.

Autodidacte passionné, il commence par explorer le piano, puis se tourne vers la trompette lors de ses études à l'école. À l'âge de treize ans, il a la chance de recevoir quelques cours de trompette de la part de Clark Terry, lors du passage de l'orchestre de Count Basie à Seattle. Malgré les difficultés financières de sa famille, Quincy trouve un emploi en tant que cireur de chaussures en dehors de ses heures de classe pour subvenir à ses besoins.



C'est à cette époque qu'il fait la rencontre déterminante de Ray Charles, qui deviendra un ami proche malgré leur différence d'âge de trois ans. Ensemble, ils forment un duo musical qui se produit régulièrement dans les clubs de la ville. Parallèlement, Quincy Jones participe à divers orchestres locaux, affinant ainsi ses compétences musicales.

À l'âge de dix-huit ans, sa passion et son talent lui valent une bourse pour poursuivre ses études musicales au Berklee College of Music de Boston, marquant ainsi le début d'une carrière qui allait le propulser vers les sommets de l'industrie musicale.

 

Carrière

Après avoir quitté le Berklee College of Music, Quincy Jones rejoint rapidement l'orchestre de Lionel Hampton en tant que trompettiste et arrangeur. Malgré un salaire modeste, il reste fidèle à ce "big band" pendant quatre ans, participant à une tournée européenne qui enrichit son expérience musicale.

Par la suite, Quincy s'installe à New York où il exerce en tant que trompettiste, mais surtout en tant qu'arrangeur indépendant. Il met son talent au service d'une pléiade d'artistes, écrivant des arrangements pour des musiciens de renom tels que Tommy Dorsey, Gene Krupa, Sarah Vaughan, Count Basie, Dinah Washington, Cannonball Adderley et Ray Charles, entre autres.



En 1956, une nouvelle opportunité s'offre à lui lorsqu'il est recruté par Dizzy Gillespie en tant que trompettiste et directeur musical de son big band. Cette collaboration le conduit à participer à une tournée organisée par le Département d'État au Moyen-Orient et en Amérique du Sud. Au cours de cette tournée, Quincy Jones fait la rencontre marquante de Lalo Schifrin, un pianiste, compositeur, arrangeur et chef d'orchestre talentueux. Peu après, Quincy enregistre son premier disque en tant que chef d'orchestre pour le label ABC Paramount Records, lançant ainsi sa carrière dans la production musicale avec éclat.

En 1957, Quincy contracte mariage avec Jeri Caldwell, et de cette union naît une fille : la future chanteuse de jazz Jolie Jones Levine. Cependant, leur mariage prend fin en 1966.

La même année, Quincy s'installe à Paris, où il poursuit ses études auprès de Nadia Boulanger, une figure éminente en tant que directrice du Conservatoire américain de Fontainebleau. Pendant son séjour en France, il travaille également en tant que « staff arranger » pour le label d'Eddie Barclay, contribuant aux albums d'artistes de renom tels que Henri Salvador, Charles Aznavour, Jacques Brel, entre autres. Il collabore également avec le groupe Les Double Six sur un album dédié à ses propres compositions. Pendant une tournée européenne, il prend les rênes de la direction musicale de la troupe pour la comédie musicale "Free and Easy" d'Harold Arlen.

En 1960, Quincy Jones décide de former un "big band" composé de dix-huit musiciens talentueux. Malheureusement, malgré la qualité indéniable de l'orchestre, cette initiative se solde par un échec financier désastreux, plongeant Quincy Jones, pourtant connu pour son optimisme, au bord de la dépression.

De retour aux États-Unis, Quincy bénéficie du soutien d'Irving Green, ce qui lui permet d'entamer une nouvelle phase de sa carrière en tant qu'arrangeur et directeur musical pour le label Mercury. Dans ce rôle, il œuvre sur de nombreux albums de jazzmen renommés, mais aussi sur ceux d'artistes emblématiques tels que Frank Sinatra, Barbra Streisand, Nana Mouskouri et Tony Bennett. En 1964, il est promu vice-président du label, témoignant ainsi de son influence croissante dans l'industrie musicale.

Cette même année, Quincy Jones écrit sa première musique de film pour Le Prêteur sur gages de Sidney Lumet, inaugurant ainsi une nouvelle facette de son talent créatif. Il poursuit cette exploration artistique en composant pour d'autres films au cours des années suivantes.

Parallèlement à ses activités dans le monde du cinéma, Quincy Jones s'investit également dans la télévision, notamment en composant des musiques pour des séries telles que L'Homme de fer, Sanford and Son et le Bill Cosby Show. Engagé dans divers mouvements anti-racistes et sociaux, il apporte son soutien à des figures influentes comme Martin Luther King et le Révérend Jesse Jackson. Impliqué dans la promotion de la musique afro-américaine, il participe à la fondation de l'IBAM (« Institute for Black American Music ») et contribue à l'organisation du « Black Arts Festival » de Chicago.



En 1973, Quincy Jones coproduit pour CBS Duke Ellington, We Love You Madly, une émission télévisée rendant hommage à l'œuvre du Duke, réunissant des artistes de renom tels que Sarah Vaughan, Aretha Franklin, Peggy Lee, Count Basie, Joe Williams et le groupe Chicago. Malgré son engagement dans la production et la composition, Quincy Jones continue à enregistrer des albums sous son nom, explorant des genres musicaux variés tels que le rhythm and blues, le funk et la pop, tout en restant fidèle à ses racines jazz.

En août 1974, Quincy Jones a été victime d'une rupture d'anévrisme, nécessitant deux interventions chirurgicales majeures. Après six mois de repos, il a repris une activité intense. Il a notamment été directeur musical du film The Wiz pour le compte de la célèbre maison de disques Motown. C'est sur le plateau de ce film qu'il a rencontré le jeune Michael Jackson, qui cherchait un nouveau producteur pour lancer sa carrière solo. Quincy Jones a ainsi produit en 1979 Off the Wall, le cinquième album de Michael Jackson mais son premier en tant qu'adulte et son premier chez le label Epic Records. Cet album a été un succès commercial, mais le véritable triomphe est venu en 1982 avec son successeur, Thriller, qui demeure à ce jour l'album le plus vendu de tous les temps avec plus de 60 millions d'exemplaires écoulés. Après un troisième album, Bad (1987), qui a également rencontré un grand succès, Michael Jackson s'est séparé de Quincy Jones, mais la fortune de ce dernier était définitivement assurée.



Grâce à sa situation financière solide, Quincy Jones a pu acheter les droits d'édition de compositions de nombreux musiciens, détenant actuellement des droits sur environ 1 600 titres. En 1985, il a également été co-producteur du film de Steven Spielberg, La Couleur pourpre (The Color Purple). Cette même année, il a co-organisé l'enregistrement de We Are the World, un titre humanitaire en réponse à la famine en Éthiopie (1984-1985). En 1988, il a remixé Blue Monday de New Order. Malgré ses succès dans d'autres genres musicaux, Quincy Jones n'a pas oublié le jazz. En 1991, par exemple, il a dirigé l'orchestre accompagnant Miles Davis lors du festival de Montreux pour la reprise des arrangements écrits par Gil Evans. En 1993, Quincy Jones et David Salzman ont organisé le concert d'investiture du président Bill Clinton.

Jones et Salzman ont fondé la compagnie « QDE » (Quincy Jones/David Salzman Entertainment), qui produit une large gamme de contenus, notamment de la musique, des pièces de théâtre, des films, des émissions de télévision - dont Le Prince de Bel-Air (The Fresh Prince of Bel-Air) pour NBC-TV - ainsi que d'autres produits multimédias. Quincy Jones, en tant que PDG de QDE, a également lancé son propre label, Qwest Records. En reconnaissance de ses contributions à la musique et à la culture, Quincy Jones a été fait Commandeur de la Légion d'honneur par Jacques Chirac en 2001.

En 2019, il a été le parrain des concerts Quincy Jones Presents Off the Wall, Thriller & Bad à l'AccorHotels Arena, ainsi que des concerts Quincy Jones Presents Soundtrack Of The 80's.

Un mouvement de dénonciation d'inconduites sexuelles a pris de l'ampleur à l'encontre de Quincy Jones.










 


Dany Tétreault/Fondateur 12 février 2024
Étiquettes