Série Hommage : Il aurait eu 50 ans pour le 50e de la culture Hip-Hop : George Floyd AKA Big Floyd

31 décembre 2023 par
Nation Hip-Hop, Alex Wallace


Le Hip-Hop est à la base une façon de revendiquer et la triste histoire qui s'ensuit démontre que le combat commence. Dans 100 ans, les gens auront-ils la mentalité d’antan ? 

Cette année aurait marqué le cinquantième anniversaire de George Floyd, une personne dont le nom est devenu synonyme de la lutte contre l'injustice et la brutalité policière. Cependant, au lieu de célébrer ce jubilé, nous sommes confrontés à la réalité d'une vie tragiquement écourtée.



Peu de gens savent que George Floyd AKA Big Floyd avait apparu sur les albums Diary of the Originator et Screw ZooFreestyles. Floyd était membre du groupe Presidential Playas. Le groupe a sorti son seul album Block Party en 1996. Screw a même dédié une cassette personnelle à Floyd appelée Tre World.

Le triste dénouement de l'histoire de George Floyd s'est déroulé tardivement à l'hôpital, où sa mort a été déclarée après des manœuvres policières qui ont secoué le monde. L'autopsie officielle, approuvée par le service médical des forces armées, conclut à un homicide mettant en évidence les manœuvres excessives des policiers pour le maîtriser.

Une autopsie commandée par la famille de George Floyd soutient également la thèse de l'homicide mettant en avant l'arrêt cardio pulmonaire, en affirmant qu'il avait été asphyxié et qu'aucun problème de santé sous-jacent n'était présent. Ce contraste souligne la controverse entourant sa mort et les débats persistants sur les tactiques policières utilisées ce jour-là.



Les événements qui ont suivi ont déclenché une onde de choc partout sur la planète. Les trois policiers impliqués ont été immédiatement licenciés. Derek Chauvin, l'officier directement responsable, a été poursuivi pour différents chefs d'accusation allant du meurtre au troisième degré à l'homicide au second degré. Les trois autres policiers ont également été inculpés pour complicité de meurtre.

L'audience préliminaire qui a suivi a été le point de départ de manifestations et d'émeutes non seulement à Minneapolis et Saint Paul, mais également à travers les États-Unis et dans d'autres pays. Les images choquantes du placage au sol et la nouvelle de la mort de George Floyd ont servi de catalyseur pour une prise de conscience mondiale sur les problèmes systémiques de brutalité policière et d'injustice raciale.

La condamnation du meurtrier à vingt-et-un ans de réclusion par la justice de l’État du Minnesota a marqué une étape importante mais cela ne peut effacer la douleur de la perte de George Floyd. Cela ne peut effacer les années d'injustices systématiques subies par les gens marginalisés.

Alors que nous commémorons ce qui aurait été son cinquantième anniversaire, nous sommes également appelés à réfléchir sur la nécessité de lutter pour la justice, l'égalité et la fin de la violence systémique.

L'Impact du mouvement Hip-Hop face à la brutalité policière et réactions suite à la Mort de George Floyd.



Le monde du Hip-Hop a toujours été un espace d'expression sociale et politique utilisé par de nombreux artistes pour dénoncer les injustices. 

Bien avant la mort de George Floyd, le Hip-Hop était déjà un vecteur puissant de critique sociale. Des artistes tels que N.W.A avec Fuck tha Police dans les années 80, Public Enemy avec Fight the Power ou KRS-One avec Sound of da Police dans les années 90, ont pavé la voie en abordant les abus policiers et les inégalités raciales

Lorsque George Floyd a perdu la vie en mai 2020 suite à une bavure policière, de nombreux rappeurs ont réagi avec indignation et ont utilisé leur plateforme pour sensibiliser le public à la brutalité policière.

Killer Mike, membre du groupe Run The Jewels, a prononcé un discours émotionnel appelant à l'unité et à la nécessité de l'action communautaire lors d'une conférence de presse à Atlanta.

Plusieurs chansons ont émergé comme des réponses poignantes à l'injustice. The Bigger Picture de Lil Baby offre un regard introspectif sur la violence policière et les manifestations. J. Cole a sorti Snow on Tha Bluff, abordant la responsabilité des artistes dans le mouvement. Conway the Machine y est allé d'une chanson lourde et dure avec Front Lines et même le GOAT, LL Cool J, s'est manifesté avec son titre Untitled rap.

L'univers Hip-Hop a également vu des initiatives tangibles. Jay-Z a utilisé sa fondation, la Shawn Carter Foundation, pour offrir des bourses aux enfants de George Floyd. Les contributions financières et l'activisme ont démontré l'engagement du monde Hip-Hop dans la lutte contre la brutalité policière.


Photo : Inconnu


Ces actions et chansons ne sont pas seulement des expressions artistiques mais des forces motrices pour le changement. Elles ont contribué à amplifier les voix contre la brutalité policière et ont mis en lumière les problèmes systémiques auxquels de nombreuses communautés sont confrontées.

Le Hip-Hop continue de jouer un rôle essentiel en ce qui concerne la dénonciation de la brutalité policière. Les artistes ne se contentent pas de chanter sur ces problèmes, ils s'engagent activement dans des actions concrètes pour promouvoir le changement.

Au cours des 50 dernières années, le mouvement culturel du Hip-Hop a été le porte-voix incontesté dénonçant les injustices sociales à travers le monde. De la scène américaine à la France et jusqu'au Québec, les chansons engagées ont résolument abordé des thèmes brûlants tels que le profilage racial, la brutalité policière et les bavures, créant ainsi une toile sonore empreinte de protestation. 

Voici une liste avec quelques grands titres américains, français et québécois traitant de ce sujet délicat. Nous n’avons pas mis toute la liste, car croyez-nous elle serait trop longue :


États-Unis

N.W.A. / F**K tha Police (1988)

Ice-T / Cop killer (1990)

LL Cool J / Illegal search (1990)

Main Source / Just a friendly game of baseball (1991)

Cypress Hill / Pigs (1992)

2Pac / Trapped (1992)

Geto Boys / Crooked officer (1993)

Krs-One / Sound of da police (1993)

O.C. / Constable (1994)

Jay-Z / 99 Problems

Killer Mike / Don't die (2012)

J.Cole / Be Free (2014)

Joey Bada$$ / Land of the free (2017)

Rapsody, Kendrick Lamar, Skiiwalker / Power (2017)

Nas / Cops shot the kid (2018)



France

Suprême NTM / Police (1993)

Ministère A.M.E.R. / Plus vite que les balles (1994)

Ministère A.M.E.R. / Sacrifices de poulets

(B.O. La Haine 1997)

DJ Cut Killer / Nique la police 

(B.O. La Haine 1997)

Assassin / L'État assassine (1997)

Fonky Family / Cherche pas à comprendre (1998)

Idéal J / Pour une poignée de dollars (1998)

La Rumeur / Pas de justice, pas de paix (1999)

KDD / Qui tu es? (2000)

Saïan Supa Crew / Polices (2001)

2 Bal 2 Neg’ et Mystik / La sédition 

(B.O. Ma 6-t va crack-er 2007)

Keny Arkana / Planquez-vous (2011)

Ul'Team Atom / L'Entonnoir (2020)

33 MCs / 13'12 contre les violences policières (2020)



Québec

Rainmen / Freedom (1998)

Sirjay, Baxter Dexter, Wanted, Tyjeï Drezle, Le Connaisseur Ticaso, Kasheem, Cyrus, L'Insolent / Burn Dem Babylon (French Remix 2009)

Sans Pression / Popo (2010)

Webster / SPVQ (2010)

Souldia et Saye / Crêve mon porc (2011)

Obia le Chef et El Cotola / État Policier (2011)

Yvon Krevé et Buzzy Bwoy / Fuck the police (2012)

Jeune Chilly Chill, Cheak13, FiligraNn, MC Aussi, DJ Horg / Éradiquer les radicaux (2012)

Le Voyou, SP, Cobna, La Dame de Pique, Dramatik, Cris, Clermont, Vagalam, 

Dupuis / VILLENEUVE (2013)

Dézuets d'Plingrés / Petits poulets (2014)

Dix-Iple Deca et Elijah King / Criminel (2020)

Obia le Chef / Anne Frank (2020)

Coolman Logan / Justice for (2023)



Cet article est dédié à George Floyd et sa famille.



Nation Hip-Hop, Alex Wallace 31 décembre 2023