Série Hommage : 50 ans pour le 50e de la culture Hip-Hop : Stratège, le grand Architekt

4 décembre 2023 par
Nation Hip-Hop, Alex Wallace


“L'architecture, est de la musique figée dans le temps” 
- Johann Wolfgang von Goethe


Le rap québécois a été façonné par des pionniers inoubliables et parmi eux, Stratège se démarque comme une légende indéniable. Alors que nous célébrons son 50e anniversaire de naissance et les 30 ans de sa carrière musicale emblématique, nous allons plonger dans les moments clés qui ont sculpté son parcours. Mais avant tout, je tiens à partager mon histoire bien personnelle avec l'artiste surnommé TonTon. 


Stratège, pour moi, est non seulement une légende vivante, il a été d'une importance capitale dans ma carrière professionnelle et artistique. Il a été et demeurera un exemple à suivre pour moi. Il a été et demeure un mentor à mes yeux. Il a été et demeure, à ce jour, mon grand frère ou plutôt mon TonTon capable de me conseiller et me guider dans mon cheminement. 

À 42 ans, je demeure un de ses petits neveux… Savez-vous quoi? Je suis loin d'être le seul… Stratège a joué ce rôle pour une multitude d'artistes au travers les années. Derrière chaque légende se cache une trame d'expériences partagées par de nombreux jeunes artistes. Aujourd'hui, certains de ses jeunes sont devenus des artistes accomplis, d'autres sont devenus producteurs. Certains sont devenus promoteurs, d'autres propriétaires de maisons de disques. Certains jeunes sont devenus géants dans l'industrie, de véritables légendes. Certains sont devenus animateurs de radio, journalistes spécialisés dans le hip-hop et mentor pour la jeune relève actuelle. Tonton a de nombreux neveux partout au Québec et en France. Voici l'histoire de l'un d'eux.


It was all a dream

Aussi loin que je me rappelle, j'étais hip-hop. Très tôt, mes cousins mon initié à ce nouveau mouvement culturel. Public Enemy, Run DMC, Beastie Boys, EPMD, Salt N Pepa, Eric B and Rakim, Boogie Down Productions. DJ Jazzy Jeff and the Fresh-Prince et beaucoup d'autres ont marqué mon imaginaire.

 Cette musique était devenue ma passion et dès 1994-1995, je me pratiquais à rapper devant le miroir dans la chambre de ma mère. Fortement influencé par le mouvement Native Tongue (ATCQ, De la Soul, Jungle Brothers) je tentais de changer le monde avec des rimes misérables et un flow de zippity-zap zap rap. Malgré un talent discutable, la détermination était au rendez-vous. Je voulais devenir un MC, un vrai MC. Je voulais être le genre d'MC dont KRS-One parlait. Je voulais être MC mais comment ?


La carte qui a changé ma vie

Dans le temps, mes chums et moi, aimions traîner au centre-ville, surtout à la boutique hip-hop City Styles. Nous aimions traîner sur place mais ce n'était pas pour magasiner du nouveau linge, croyez-moi… C'était pour essayer de mettre la main sur des bootlegs ou de nouvelle compilation de DJ Montréalais afin d'avoir les sons exclusifs avant le commun des mortels. À la caisse, étalé sur le comptoir, se trouvait une multitude nouveaux mixtapes par moment, dénicher à l'étranger tels que : Stretch and Bobbito, Stretch Armstrong and Sean “Puffy” Combs, Diaz Bros, etc… Par moment  produits par des DJ locaux tels que : DJ Shortcut, DJ Ray Ray, DJ Blast, DJ Kwite Sane, etc… Régulièrement, certains de ces DJs locaux se trouvaient sur place pour mixer au grand plaisir des clients. L'ambiance dans la boutique était électrique. Mes chums et moi, pouvions passer des heures dans la boutique jusqu'à temps qu'un des vendeur nous interpelle :


Vendeur : “You kids are gonna buy something or what. Do you have money today?”

Les gars : “Hummm no…”


À 16 ans,  je voulais devenir un mc sans savoir réellement comment faire… A cette époque, les seuls instrumentaux sur lesquels nous pouvions mettre la main  étaient les versions instrumentales de certains single américain et français. Je ne connaissais aucun producteur donc il m'était impossible d'avoir mes propres instrus. Un jour, j'ai eu une idée brillante : je me suis dirigé vers le City Styles avec l'idée de demander au DJ sur place si lui connaissait quelqu'un capable de me fournir des beats. À cette époque, le rôle du DJ était vital pour la culture. C'était le DJ qui alimentait les jeunes des quartiers avec des nouveaux sons, les nouvelles tendances. Je me suis dit, si quelqu'un peut m'aider, ce sera un DJ.

Quel coup de chance, ce jour-là, au fond de la boutique, je pouvais voir DJ Red Dredd. J'ai pris mon courage à deux mains et je lui ai posé ma grande question. 


Métis : “hummm…hi mister Red Dredd. I was wondering if you know somebody that can help me out? I need beats, my own beats.

DJ Red Dredd : “Of course, well, not me personally but I got people. Here take this…”


D’une extrême gentillesse, Red Dredd me mentionne que lui, non, il ne fait pas de beat. Par contre, il me dit qu'il fait partie d'un collectif de DJs et qu'au sain de ce collectif, il y a des producteurs capables de m'aider. Il me tend une carte d'affaires avec certains noms qui deviendront légendes dans le futur. Sur la carte, je pouvais lire les noms de DJ Red Dredd, Raid, Porno One, Snake Eyes, DJ Ray Ray et Stratège.

Métis : “WOW thank you mister Red Dredd, this is awesome”

Red Dredd : “Hey, my pleasure, you give a call to DJ Ray Ray, dopest in the city”

Métis : “Will do…thank you, bye”

Vendeur : “You kids got money today?”

Métis : “We're leaving… We're leaving.”

Je vous jure, c'était comme si on venait de gagner un Grammy. J'étais devenu un MC… ou presque…


47 bars et demi…

Sans perdre de temps, j'ai suivi le conseil de Red Dredd et j'ai appelé ce DJ Ray Ray. En l'espace de quelques secondes j'avais un rendez-vous. Encore une fois, victoire Grammy… je me transformais tranquillement en Métis. Donc, c'est à 16 ans que j'ai eu ma première expérience en studio et ce, chez nul autre que DJ Ray Ray. 

Trop nerveux, nous étions arrivés 2 heures d'avance… Malgré ça, j'ai décidé d'appuyer sur la sonnette… rien… Découragé mais déterminé, je me suis dit que nous étions mieux d'attendre l'heure du rendez-vous avant de quitter les lieux. Nous nous sommes assis dans l'escalier devant son appartement sur la rue Hutchison.  Après une quinzaine de minutes, la porte s'ouvre subitement. Ce n'était visiblement pas DJ Ray Ray, c'était une jolie madame souriante :

Me Rousseau : “Hi kids, how can I help you?”

Métis : “Bonjour madame, nous sommes ici pour voir DJ Ray Ray…”

Me Rousseau : “ah oui? Raymond est en session en ce moment, est-ce que vous avez un rendez-vous?”

Métis : “Oui, à 15h…”

Il était midi…

Me Rousseau : “My god, les gars, vous êtes beaucoup trop de bonheur. Je crois que Raymond en a pour encore une ou deux heures. Vous allez devoir patienter…”

Les gars : “Ok madame. Merci”


Juste au moment où elle est sur le point de fermer la porte totalement, elle arrête, nous regarde de la tête aux pieds et nous dit.. 


Me Rousseau : “Ça risque d'être long les boys… est-ce que vous avez faim?”

Les gars : “OUI et soif”

Me Rousseau : “Alright come on in…”


Cette fantastique madame se nomme Danielle Rousseau… Non seulement, elle est la mère du légendaire DJ Ray Ray, elle la mère et marraine d'une génération d'artistes au complet. Me Rousseau ne faisait pas simplement nous nourrir et nous donner à boire… Elle nous coachait.


Me Rousseau : “Êtes vous enregistrés à la SOCAN?”

Métis : “C'est quoi ça, SOCAN?”

Me Rousseau : “Est-ce que vous avez postulé à MusicAction? Connaissez-vous le programme Jeune Volontaire?”

Métis : “Music-a quoi? Jeunes volontaires pour faire quoi?”


Si DJ Ray Ray était le savant fou dans son laboratoire, si Stratège était l'entrepreneur et promoteur aguerri, Danielle Rousseau était le cerveau derrière tous les documents, papiers légaux, droits d'auteurs, incorporations, subventions et j'en passe. Si Ray Ray et Tonton Strat sont les parrains du rap queb. Madame Rousseau est hors de tout doute, marraine du mouvement. Elle était une des actrices principales dans l'émancipation de la jeune scène rap québécoise de l'époque.

Après quelques heures, un jeune homme blanc, anglophone, qui semble être dans notre groupe d'âge arrive dans la cuisine.


Me Rousseau : “You're all done, young man?”

Jeune homme : “Yes miss Rousseau, thanks for the food and everything…I'll see you next week...”

Me Rousseau : “alright, see you soon and stay safe out there”

Le jeune homme nous regarde en tendant la main : 

Jeune homme : “Wassup, i'm Bless, nice to meet you. Have a nice session…”


Ce jeune homme, dans un futur rapproché, deviendra lui aussi légende. Bless est devenu un des plus grands lyricistes au Québec. Sa carrière l'a mené a travaillé aux côtés de Guru, Afu-ra, Rah Digga, Twista entre autres…


Après quelques minutes, nous étions, pour la première fois de nos vies, dans un studio professionnel.


Ray Ray : “Waddup, what have we got here?...”

Métis : “Hi mister Ray Ray, i need a beat for one of my songs.”

Ray Ray : “What BPM are you looking for?”

Métis : “B-P-M? Hummm…”

Ray Ray roule les yeux…

Ray Ray : “Ok check it out, let me show you a couple of beats. Try to spit on it and we'll see…”.


En quelques secondes, j'avais déjà choisi un beat. Je n'avais jamais entendu des beats aussi bons. C'était comme si DJ Premier, Havoc et DJ Kheops avaient fusionné ensemble pour devenir un seul homme. 


Métis : “Ok, I think i'm ready to record”

Ray Ray : “Ahahaha. Alright, how many bars do you got?”

Métis : “Bars?... I don't have any I.D. I'm only 16… Sometimes I can squeeze in Angel's and Groove Society but…”

Ray Ray : “Oh God…”

Vous auriez dû voir son visage quand j'ai sorti mes 3 pages avec 47 bars et demi écris dessus…

Ray Ray : “Ok, I have to explain some shit to you kids….”

Au lieu de prendre mon argent et me sacrer à la porte, Ray Ray avait pris le temps de m'expliquer le principe du 16 barres, du coup, du hook, du bridge, des back vocals et punch me donnant la base et la structure pour créer une chanson. Je dois ça à mon grand frère… Après avoir terminé ma première session de peine et de misère, Ray Ray me demande : 

Ray Ray : “You'll probably want to listen to it? As-tu amené un DAT tape?”

Métis : “DAT… tape? Eh…non…mais c'est quoi au fait?”


Après une brève explication, il me mentionne qu'il en a au Futureshop tout prêt mais que ça coûte cher, environ 75$... Bien sûr, je n'avais pas cet argent. Ray Ray m'explique qu'il y a un plan B.

Ray Ray : “Je peux mettre votre audio sur une cassette VHS, seule chose, tu vas devoir écouter ta chanson à partir d'un VCR et une télé…

Donc, tenez vous bien, si vous êtes un jeune de 25 ans ou moins, lisez attentivement… Pour écouter, ma première chanson, je devais mettre ma cassette VHS dans le VCR, m'installer devant un écran de télévision enneigée et monter le volume… c'était un autre époque. Nous sommes sortis de ce petit appartement de la rue Hutchison, la tête pleine de rêves, convaincu que nous étions devenus de vrais MCs. 

Merci DJ Ray Ray, merci madame Rousseau. Vous avez changé ma vie cette journée-là.

J'avais la piqûre, après avoir terminé une ou deux chansons, je pris le téléphone pour appeler mon nouveau grand frère, DJ Ray Ray, afin de prendre un rendez-vous pour choisir un autre beat et faire une nouvelle session d'enregistrement

Ray Ray : “Je suis très occupé en ce moment… Par contre, appelle mon partenaire, Stratège il est aussi bon que moi et je crois qu'il sera disponible. Je vais l'avertir…”

Sans hésiter j'appelle Stratège qui aussitôt me confirme un rendez-vous . J’étais prêt pour ma deuxième session… Stratège nous avait donné un rendez-vous dans un autre studio. Cette fois-ci à l'angle Parc et Laurier, chez un autre partenaire, Porno.


K

Le jour venu, je me suis présenté avec mes gars, Esteban et Bionick. Nous étions encore tous nerveux donc, oui, nous sommes arrivés encore, beaucoup trop d'avance... Lorsque la porte du studio s'est ouverte, ce n'était pas une gentille madame qui nous a accueilli. C'était un géant, noir avec une des voix les plus profondes et unique que j'avais jamais entendu…


Géant : “Waddup?...”

Métis : “Hi, hummm… we're here to see… hummm…Stratège. It's DJ Ray Ray who is sending us…”

Géant : “Ray?...Sending you for what?”

Métis : “Hummm…We're here to…eh…record a song”

Géant : “For real? You kids are here to record? My brother's in the booth right now so stay silent… come on in”


La porte s'ouvre sur un genre de lounge avec un gigantesque sofa faisant le contour de la pièce. Sur le sofa, il y avait une douzaine de gars qui ont tous resté silencieux à notre passage.

Métis : “Hi guys, my name is Metis, this is Esteban and Bio-Nick. I”m here to see Stratege”

*silence…


Le géant me fait signe de le suivre. Lorsqu'il ouvre la porte… WOW. Je n'avais jamais vu un studio aussi complet de toute ma vie. Nous étions loin de l'ère numérique actuelle. A cette époque, c'était analogique. Leur équipement de studio longeait tous les murs de la pièce… Le local avait l'air d'un laboratoire médical…

Il y avait un MC en train d'enregistrer alors nous marchions sur la pointe des pieds.. A ma grande surprise Ray Ray était là.

J'étais content et surpris de le voir.

Ray Ray : “salut les boys, bienvenue au lab. Je vois que vous avez rencontré Mizery, j'espère qu'il ne vous a pas fait trop peur?”

Métis : “Salut Ray Ray et non, il ne nous a pas fait peur…”

Nous étions terrifiés…

Metis : “Holy shit c'est ton studio ici aussi?”

Ray Ray : “Not really C'est le studio a Porno mais nous travaillons tous ensemble”


Il pointe un homme souriant qui nous tend cordialement la main.

Porno : “Welcome home boys, try not to make too much noize, we are making history right now”

Ray Ray : “et voici mon partenaire Stratège”


Assis dos courbé devant le S950, un autre géant nous fait signe de la main sans nous regarder…Après quelques minutes, le géant vient nous voir…

Stratège : “Mais vous êtes jeunes…”

Métis : “Oui un peu, est-ce que nous pouvons rester?”

Stratège affiche un grand sourire…

Stratège : “Mais oui, pas de problème, j'étais juste un peu surpris. Oui oui, assoyez-vous. Vous êtes prêts?

Les gars : “OUI MONSIEUR”

Stratège : “Super, nous sommes en train de finir la session de mon jeune prodige. Une fois terminé,  je suis à vous. D'ailleurs vous voyez le MC dans le booth?”

Les gars : “OUI”

Stratège : “Ce gars là est le futur du rap d'ici. Futur superstar du hip-hop. Il se nomme K. Retenez ce nom-là, les boys.”


Sans le savoir, j'ai été témoin d'un moment historique ce jour-là… Bien sûr, ce fameux K plus tard fera partie d'un des plus grands groupes dans l'industrie musicale québécoise. Il enchaînera classique après classique prenant d'assaut la scène dès son premier album. Ce gars là, accompagné de DJ Ray Ray, Stratège, Raid, Ti-Kid, Mizery et le reste de leur équipe, a changé le paysage musical québécois à jamais. Je parle bien sûr de SP aka Black Geronimo de Sans Pression. Cette journée, j'ai été témoin de l'enregistrement de la chanson “Zone sinistrée”. Une chanson qui sera présentée sur une compilation d'envergure internationale nommée Le Défi. Je me considère privilégié d'avoir assister à ce moment historique.

Une fois la session terminé, le grand Stratège nous regarde en disant ;

Stratège : “Alors, vous voulez écouter des sons?”

Les gars : “OUI”


Beat après beat, ils étaient tous spectaculaires. J'avais du mal à choisir et je lui posais beaucoup de questions techniques? A quoi sert cette machine? C’est quoi des bpm? Qu'est-ce qu'une séquence? Avec une grande patience, Stratège prenait le temps de tout expliquer sans passer de jugement. Après une bonne heure d'écoute ;

Métis : “WOOOW, lui, ce beat là! Je le veux”

Stratège : “ouais il est bon ce son… Par contre, j'ai déjà quelqu'un d'intéressé… Il était prêt a payer 200$ pour l'avoir”

Métis : “J'ai 250$...”

Ray Ray : “WHAT? vous avez 250$ aujourd'hui?”

Stratège et Porno rient

Métis : “Eh oui monsieur Ray Ray”

Stratège : “Non les gars, je ne peux pas vous prendre 250$... C'est trop…”


Nous étions des jeunes hommes de 16 ans. 250$ à l'époque, pour nous, c'était immense..comparable à 1000$ aujourd'hui.

Porno : “Hey kids, give us a minute…. Go sit with the boys in the next room. We have a quick team meeting to do…”

Les gars : “oooook”


Nous avions encore un peu peur de Mizery. Après une dizaine de minutes, la porte ouvre et Stratège nous fait signe de venir le voir.

Stratège : “200$ et le beat est à vous…”

Métis : “Mais j'ai 250$...”

Stratège : “Non, c'est trop… J'étais pour le vendre 200$ à l'autre MC. Alors c'est 200$ pour toi aussi. En échange, ne parle pas de ce deal à personne. Si quelqu'un te demande combien as-tu payé? Dis leur que tu as payé 1000$.”

Métis : “Wow merci monsieur Stratège…”

Ray Ray : “So how much did you pay for your beat?”

Métis : “20…eh…1000$”

Ray Ray : “Great”


Tout le monde s'est mis a rire. Je n'avais pas enregistré ce jour-là mais j'étais parti non seulement avec un beat mais plusieurs beats… Stratège avait mis plusieurs de ses beats sur une cassette en nous disant 

Stratège : “Pratiquez et amusez-vous avec ça. Lorsque votre chanson sera prête, revenez me voir.”

Ce jour-là a changé ma vie, non seulement dû à mon instru et les connaissances que ce géant m'avait partagé. Ce jour là, je suis sorti du studio convaincu que je venais de trouver deux grands frères, Ray et Strat. A ce jour, ils demeurent mes grands frères et mentors…


Formation

J'adorais aller chez Porno. L'atmosphère était inspirante. Stratège n'était pas seulement un producteur, il était un véritable professeur. Il ne faisait pas seulement vendre des beats ou nous enregistrer, il prenait le temps de nous apprendre et nous montrer comment faire des beats. Comment utiliser un sampleur. Comment utiliser un drum machine ou midi-controller. J'ai passé d'innombrables heures à puiser dans son immense savoir. Ce fut des moments précieux qui, non seulement ont forgé une passion en moi, m'ont donné un métier, un savoir faire que j'ai répandu dans mon quartier par la suite. Je me considère privilégié d'avoir pu côtoyer et apprendre de ces deux pionniers du rap québécois.


Ensoniq

Après quelques sessions et de nombreux valeureux conseils, nous étions prêts à essayer de se lancer dans la production d'instrumental. Après tout, nous avions appris des maîtres. Au lieu d'avoir de l'amertume à notre égard dû à une perte d'argent potentiel, Stratège et Ray Ray nous ont donné des conseils pour l'achat d'équipement et de matériel. J'étais tellement fier d'arriver chez Porno avec mon nouveau Ensoniq ASR-X Pro… Bien sûr, j'avais encore besoin de mes big bros pour comprendre certaines nuances de la machine. Je leur en dois beaucoup. Je ne suis pas le seul. Nous sommes une pléiades d'artistes à avoir passé par l'école de Ray Ray et Stratège. Si tu es un MC aujourd'hui âgé de 35 à 45 ans, forte chance que tu as été à la même école que moi. Le duo Stratège et Ray Ray porte bien leur nom : Les Architekts. Ils ont construit la fondation pour les générations à venir. 

C'est pour cette raison que je tenais à faire cet article et raconter mon histoire bien personnelle avec ces deux géants du hip-hop.


25 ans plus tard

Présentement, DJ Ray Ray met les dernières touches finales sur son ton nouveau projet. Un album double célébrant ses 30 ans de carrière. Tous les plus grands noms de l'industrie ont voulu participer. Stratège, lui pour célébrer ses 30 ans carrières, s'est mis à la réalisation d'un tout nouvel album des Architekts. Un album regroupant certains des plus grands de la scène hip-hop mondiale. C'est un moment très précieux pour les deux légendes. Stratège, né le 19 novembre et Ray Ray, né le 12 décembre, vont célébrer leur 50e anniversaire de naissance ensemble. 

Pour cette raison, je vais profiter de l'occasion pour leur souhaiter un gros : Bonne fête et leur dire merci pour le rôle important qu'ils ont joué dans ma vie, dans nos vies. Dans les prochaines semaines, je vous promets un article bien spécial sur DJ Ray Ray. Pour ce qui suit, j'ai décidé de souligner et de célébrer les accomplissements de mon ami, mon grand frère, TonTon Stratège.



*** 30 années de constructions

Haut stratagème

Stratège, de son vrai nom Jim Kangni est mc, producteur, promoteur, a&r légendaire né en 1973 au Togo. A l'âge de 2 ans, sa famille s'installe en France où il passe une dizaine d'années. Au milieu des années 80, sa famille s'installe à Montréal et ce pour de bon. C'est à Montréal que Stratège commence sa carrière fulgurante. Malgré un amour profond pour la musique, il donne crédit à sa cousine parisienne de passage à Montréal au début 90, comme étant l'instigatrice de sa passion pour le hip-hop. Il mentionne que dès la première écoute de MC Solaar, il savait exactement ce qu'il souhaitait faire. Il voulait devenir MC et non seulement participer à ce nouveau mouvement culturel mais devenir un personnage influent de la scène locale et internationale.  

Après un passage à l'UQAM où il souhaitait devenir professeur de français, il se réoriente vers le Collège Dawson, un milieu anglophone. C'est à Dawson qu'il se forge une identité musicale et c'est à Dawson qu'il rencontre une communauté vibrante d'artistes et producteurs émergents de la métropole. Il rencontre Mr.Vane qui lui montre comment produire des chansons, il rencontre des MCs déjà reconnus tels que le légendaire Manchilde de Butta Babees et Mizery, battle-rappeur redoutable et grand frère de SP. Il croise un autre redoutable battle-rappeur et ennemi juré à l'époque de Mizery, Chuck Ice du groupe Zero Tolerance. C'est aussi à Dawson qu”il tombe sur son futur partenaire, DJ Ray Ray. Ray Ray à l'époque, était déjà établie en tant que producteur et avait déjà son propre studio professionnel où il travaillait avec le jeune prodige Sékou Touré. Ce fut un époque formateur pour Stratège mais aussi, ce fut une époque où d'importants liens d'amitié se sont forgés. Liens toujours aussi solides à ce jour. 



Sans pression

Vers 1997-1998 Stratège s'associe avec plusieurs producteurs et djs dont : Raid, Snake Eyes, DJ Red Dredd, Porno mais tout spécialement DJ Ray Ray avec qui il fondera le légendaire duo Les Architekts. C'est à cette époque que tout change et la carrière de TonTon prend de l'ampleur. Oú cours d'une soirée open-mic, Mizery a décidé d'inviter son frère K. Majoritairement anglophone, la foule comme les artistes présents, ont été surpris lorsque le jeune frère de Mizery prend le micro et décide de rapper en français. Tout le monde était surpris sauf Stratège… Il n'était pas surpris car il attendait ce moment depuis longtemps. Il venait de trouver deux artistes hors normes, au potentiel illimité avec qui il pourrait construire. Le duo légendaire Sans Pression est né officiellement ce jour. C'est à Stratège que l'on doit la découverte de SP aka Black Geronimo et Ti-Kid. À eux seuls, Stratège, DJ Ray Ray, SP et Ti-Kid ont su changer le paysage de l'industrie musicale pour toujours. 



Après quelques mixtape et compilation, en 1999, l'album 514-50 dans mon Réseau est présenté au grand public sous le label MontReal. A ce jour, cet album demeure l'album le mieux reconnu et célébré dans l'histoire du hip-hop québécois. Malgré que l'influence de Stratège se ressent partout sur l'album, il signe son nom sur 3 titres dont la première chanson : De phase en phase, Black on Black avec Mizery et la chanson titre de l'album 514-50 dans mon réseau. Le restant de l'album sera produit par ses acolytes DJ Ray Ray, Raid, Mr Vane et Dave One, le grand frère du jeune prodige à l'époque, DJ A-Trak. L'album fut acclamé par le grand public autant que par l'industrie et les critiques. La sortie de 514-50 dans mon réseau représente un moment clef dans l’histoire du hip-hop québécois. c’est à partir de ce moment que la carrière de Stratège explose. C'est à partir de ce moment que la scène hip-hop québécoise explose… 



Le Plan

C’est le 25 septembre  2001 que Les Architekts présentent leur album, Le Plan sous la bannière indépendante Militant Muzik. L’album cosigné par le légendaire groupe marseillais IAM, est un retentissant succès s’écoulant à 12,000 exemplaires. Avec l'aide et le talent organisationnel de Danielle Rousseau, nous avons pu voir le duo partout, à la télévision, affiches publicitaires, radio faisant même la première page du Nightlife, un magazine emblématique de la métropole.  Cette album, où Ray Ray et Stratège font appellent à leur famille du Treizième Étage (SP, Cobna, 2 Sai, Cast) mais aussi à Rainmen, Sékou Touré, Blacksunz, L’Xtremiste, Philanthrope, Face-T, OL1KU ainsi que le rappeur marseillais Faf La Rage pour leur chanson titre Le Plan, marque un point tournant dans l'histoire du rap québécois. Avec les succès à l'étranger de Rainmen et les Architekts, le rap québécois était capable de se mesurer aux géants du monde. Avec Le Plan et Armageddon, c'était maintenant officiel, le rap québécois est là. Il est là pour y rester.

Les Architekts se sont produits devant des salles combles partout au Québec côtoyant les plus grands de l’industrie musicale américaine et française. Lors de notre entretien, Stratège, avec une voix remplie d’émotions et de fierté, nous parle du moment où ses parents l’ont vu pour la première fois se produire sur scène. C’était au Club Soda, devant une salle comble, avec La Garde, Shurik’n et Faf La Rage en tête d'affiche. Totalement surpris par l’ampleur de l'événement, ses parents ont versé plusieurs larmes réalisant que leur fils était, en vérité, devenu un artiste reconnu et établi dans l’industrie musicale. 

La notoriété des Architekts ne s’est pas réservée au Québec. Ils ont eu énormément de succès lors de leur passage en France, créant des liens avec l’élite de la scène Hip Hop de l’hexagone particulièrement à Marseille, ville que Stratège considère comme sa ville adoptive depuis. Les Architekts sont présentés aux côtés des membres IAM, la famille étendue du Côté Obscure, Fonky Family et plusieurs noms légendaires du rap francais. 



Chef d'orchestre

Stratège, bien plus qu'un rappeur et producteur, s'est érigé en tant que l'un des meilleurs promoteurs de spectacles hip-hop au Québec.

Sa carrière multifacette s'étend du micro au projecteur, déployant son talent à travers le rap, la production, la réalisation de vidéos, et même la découverte de nouveaux talents. Stratège a su laisser une marque indélébile en tant qu'A&R, dénicheur de talents pour plusieurs grandes maisons de disques.

Au fil des ans, Stratège a orchestré des événements majeurs, attirant les plus grands noms du hip-hop mondial à Montréal et Québec. Parmi ces légendes, on compte DJ Premier, Pete Rock, M.O.P., IAM, Fonky Family, Booba, et Sofiane. Un véritable architecte musical, Stratège a su bâtir des ponts entre les cultures musicales, créant des expériences uniques pour les amateurs de hip-hop québécois.

Cependant, derrière chaque grand artiste se trouve un mentor déterminé. Danielle Rousseau, mère de DJ Ray Ray, aux côtés de Stratège, a contribué à forger une équipe exceptionnelle. Grâce à leur collaboration, Stratège s'est affirmé comme l'un des meilleurs A&R de la province. En associant ses talents à ceux de DJ Ray Ray, SP, et Cast, ils ont développé des projets novateurs, dont les deux albums percutants de Treizième Étage.

Stratège, en véritable dénicheur de talents, a dirigé, formé et propulsé la carrière de nombreux artistes québécois. Cobna et 2 Saï sont deux exemples éclatants de son flair pour découvrir des artistes prometteurs. Son partenariat avec Cast a également donné naissance à une pléthore de projets artistiques, contribuant à la richesse culturelle du hip-hop québécois.

Sa carrière ne se limite pas à des faits musicaux, elle est également une mine d'histoires fascinantes et parfois loufoques. Les anecdotes de Stratège témoignent de l'ampleur de son expérience et de sa passion inébranlable pour la musique. Prendre le temps de discuter avec ce personnage emblématique, c'est plonger dans un univers où la créativité et la détermination sont les clés du succès.



Rentre dans le Cercle Québec

En 2018, un épisode spécial de l'émission Rentre dans le Cercle a marqué un tournant majeur avec une incursion au cœur du rap canadien. À l'initiative du rappeur franco-algérien Sofiane, cette série originale offre une plateforme unique à des artistes de la scène rap, qu'ils soient émergents ou déjà établis, pour exprimer leur talent à travers des freestyles face à la caméra.

À la clôture de cet épisode spécial, Sofiane surprend les fans en annonçant son intention de tourner une saison complète à Québec. Pour donner vie à ce projet ambitieux, il fait appel à Stratège, le célèbre chef d'orchestre de l'industrie musicale québécoise. Tonton accepte le défi avec enthousiasme marquant ainsi une nouvelle page dans l'histoire de la série et dans l'histoire du hip-hop au Québec 

En assumant le rôle de producteur exécutif, Stratège dirige la saison entière. Son expertise dans le domaine musical et son sens aigu du talent émergent font de lui le choix idéal pour orchestrer le tout dans la Belle Province. Avec une main de maître, il guide les rappeurs participants, assurant un équilibre entre la spontanéité du freestyle et la qualité artistique.

L'édition canadienne de Rentre dans le Cercle se révèle être un véritable défilé de l'élite du rap québécois. Des figures notables telles que Koriass, Souldia, Aspect Mendoza et Izzy-S prennent d'assaut la scène, mettant en lumière la diversité et la richesse du talent de la région. Grâce à la vision et l'expertise de Stratège, la série devient un catalyseur pour propulser ces artistes vers une reconnaissance nationale et internationale.

À travers cette collaboration franco-québécoise, Stratège consolide sa réputation en tant que figure influente de l'industrie musicale et ce, des deux côtés de l'Atlantique. Son implication dans Rentre dans le Cercle Québec témoigne de sa capacité à saisir les opportunités innovantes, à promouvoir le talent local et à traverser les frontières géographiques afin de créer une expérience musicale inoubliable. Ainsi, la série devient une pierre angulaire dans l'évolution du paysage rap au Québec grâce au génie créatif et la direction éclairée de Stratège 



À la table!

Ces dernières années, TonTon, un homme aux multiples talents, s'est fait une réputation pour ses talents culinaires et s'est rapidement établie en tant que grand chef dans la ville de Québec. Unissant sa passion pour la musique avec la gastronomie, il a créé une symphonie culinaire dans la vieille capitale, élevant son restaurant cinq étoiles au statut d'incontournable pour ministres, diplomates, artistes et bien d'autres.

Au-delà de sa virtuosité dans les studios, TonTon se révèle comme un mentor bienveillant partageant sa sagesse avec générosité. En tant que grand frère il y a 25 ans et encore aujourd'hui, il prodigue des conseils inestimables, dévoile des anecdotes en or et offre un précieux aperçu des coulisses de son art.

Cette année, nous célébrons les 50 ans du Hip-Hop, nous célébrons aussi les 50 ans de Stratège et très bientôt les 50 ans de DJ Ray Ray. Quelle belle synchronicité… Nous applaudissons également le scoop que Stratège nous a donné. Nous sommes fière d'annoncer un nouvel opus des Architekts bientôt. Sans officialisé de date, Tonton promet un nouveau chapitre légendaire dans l'histoire du rap québécois. 

Stratège, maître des rimes et des saveurs incarne l'excellence dans tout ce qu'il entreprend. Il est venu le temps de rendre hommage à TonTon pour sa contribution exceptionnelle à la scène hip-hop québécoise et à sa capacité à transcender les frontières artistiques tout en exprimant notre gratitude pour sa générosité et son dévouement. 

Joyeux anniversaire, TonTon, merci pour ce que tu as fait pour nous tous. 



Les ingrédients

Afin de souligner les 50 ans du Hip-Hop et les 50 ans de Stratège, nous lui avons demandé de nous dresser une playlist bien spéciale : La 50-50-50 : 50 ans de Hip-Hop, 50 chansons, 50e anniversaire de TonTon. 

En bonus, nous lui avons demandé de nous dresser une liste des ses productions préférées!!! 

Bonne écoute!

LIEN DE LA PLAYLIST

Nation Hip-Hop, Alex Wallace 4 décembre 2023