Le premier (DISS TRACK) du Hip-Hop est aussi le premier rap canadien de l'histoire

SEGMENT HISTORIQUE
12 février 2024 par
Dany Tétreault/Fondateur

Les racines cachées du hip-hop Canadien : L'Histoire oubliée de MR. Q et Bobby/Demo

Avant l'ère de RAP CONTENDERS et WORD UP BATTLE, il existait MR.Q.

L'histoire du hip-hop canadien est souvent méconnue et sous-estimée, laissant dans l'ombre de véritables pionniers qui ont contribué à façonner le paysage musical. Parmi ces figures méconnues se trouvent MR. Q et Bobby/Demo, des artistes qui ont tracé leur propre voie dans le hip-hop, bien avant que le genre ne devienne un phénomène culturel majeur au Canada.

Au début des années 1970, MR. Q, également connu sous le nom de Jay McGee, a quitté Detroit pour Toronto, où il a rapidement été attiré par le vibrant paysage musical de la ville. Bien que le hip-hop ait émergé dans le Bronx, MR. Q a apporté ses talents et son énergie créative au Canada.

Son identité mystérieuse et énigmatique, symbolisée par le "Q" en forme de point d'interrogation, reflète l'esprit d'innovation et de curiosité qui a caractérisé les débuts du hip-hop.

L'une de ses premières réalisations, "Ladies Delight", sorti en 1979 soit entre 1 semaine et demi et trois semaines après la chanson ''Rapper's Deligth'', a révélé les talents de MR. Q en tant que rappeur et musicien. Le morceau est non seulement considéré comme l'un des premiers exemples de hip-hop canadien, mais aussi comme le premier "diss track" de l'histoire du hip-hop. "Ladies Delight" présente des paroles rythmées et ludiques qui évoquent l'essence du hip-hop de l'époque. MR. Q a également critiqué le Sugarhill Gang, l'un des premiers groupes à populariser le hip-hop, démontrant son désir de créer quelque chose de différent et d'authentique.

Now I heard about Sugar, I heard about Hill

Let me say they got no skill

All these guys wish they could rap

Ought to go somewhere and shut their yap



À travers le label Monica's Production, dirigé par George Lewis, MR. Q et d'autres artistes ont trouvé un refuge pour leur créativité. Le label a mis en avant la richesse de la culture noire et caribéenne, offrant une plate-forme aux artistes qui étaient souvent marginalisés par l'industrie musicale traditionnelle. Le travail de Bobby/Demo, un duo musical formé de Bobby Boyer et de Demetrius "Demo" Cates, a également contribué à façonner l'identité naissante du hip-hop canadien.

Les années 1980 ont vu une évolution du paysage musical et culturel de Toronto, marquée par l'émergence de DJ et de groupes hip-hop locaux. DJ Ron Nelson a joué un rôle essentiel dans la promotion et la diffusion du hip-hop à travers son émission "Fantastic Voyage." Des événements et des compétitions organisés par des équipes de DJ locaux ont renforcé le tissu communautaire du hip-hop à Toronto, créant ainsi un terrain propice à l'éclosion de nouveaux talents.

Cependant, malgré leur contribution significative, MR. Q et Bobby/Demo ont été largement négligés par l'industrie musicale et les récits historiques officiels. Cette omission reflète les préjugés profondément enracinés et l'anti-noirisme qui ont persisté dans l'industrie, empêchant de nombreux artistes noirs de réaliser leur plein potentiel.

L'absence de ces pionniers du hip-hop canadien dans les récits historiques officiels souligne l'importance d'initiatives comme L’INSTITUT DU HIP-HOP, qui cherchent à préserver et à célébrer la véritable histoire du hip-hop au Canada. Ces efforts visent à rétablir la vérité et à reconnaître le rôle crucial que les artistes noirs ont joué dans le développement du hip-hop canadien, en dépit des obstacles systémiques auxquels ils ont été confrontés.

À l'heure où les quartiers comme Little Jamaica à Toronto font face à la gentrification et à la perte de leur identité culturelle, il est impératif de reconnaître et de célébrer les contributions de figures oubliées comme MR. Q et Bobby/Demo. Leurs histoires nous rappellent que le hip-hop canadien a des racines profondes et diverses, et qu'il est essentiel de préserver et de partager ces récits pour les générations futures.

En honorant la mémoire de ces pionniers méconnus, nous reconnaissons l'importance de la diversité et du pouvoir de l'art pour inspirer le changement social et culturel. MR. Q, Bobby/Demo et d'autres artistes similaires ont pavé la voie pour les générations futures de créateurs et d'innovateurs, laissant un héritage qui continue d'influencer la scène hip-hop canadienne et au-delà.

Source: https://www.bmi.com/about/entry/contact_us

Dany Tétreault/Fondateur 12 février 2024