Revivez l’expérience Distrix à travers le témoignage de l’un des membres de Nation Hip-Hop présent avec sa famille

3 septembre 2023 par
Nation Hip-Hop, Alex Wallace


Cet émouvant récit relate l'expérience personnelle vécue par un membre de Nation Hip-Hop et sa famille au Festival Distrix, célébrant ainsi le cinquantième anniversaire de la culture hip-hop. Plongez dans ce témoignage riche en moments inoubliables, anecdotes et la profonde fierté que ressent le public québécois envers les légendes du rap québécois.

Ce samedi, ma conjointe et moi, avons décidé de se rendre au Festival Distrix avec quatre de nos cinq gremlins. Elle est là, la beauté de ce festival. Il y a quelque chose pour tout le monde. Nos deux plus jeunes, veulent voir le tournoi de basketball.  Nos deux filles, 14 et 16, ainsi que ma conjointe, ont passé toute la matinée a écouté du Ticaso afin de mémoriser le maximum de ses paroles et pour être prêt pour son show. Je suis particulièrement fier de mes jeunes filles et de leur intérêt qu'elles portent envers le vrai son du rap d'ici. Ma conjointe connaît son hip-hop autant que moi. Pour elle, autant que pour moi, Ticaso est une figure légendaire de notre musique d'ici et ce spectacle est encerclé dans notre horaire depuis très longtemps…

Crédit photo : Le gars des archives

Aussitôt arrivées, nos 2 plus jeunes disparaissent vers le terrain de basket-ball. Nous ne les avons pas revus avant la fin de la soirée. Les deux filles, après avoir visité les nombreux kiosques et marchands, se faufilent vers le devant de la scène afin de ne rien manquer. Le fait que le site soit fermé et sécurisé nous a permis, ma blonde et moi, de laisser la marmaille se promener partout sans inquiétude, nous laissant libre pour vivre le show pleinement à notre à façon. L'aspect familial du Festival Distrix est omniprésent partout sur le site et donne une atmosphère conviviale et chaleureuse.

Crédit photo : Le gars des archives

Une obligation familiale a fait en sorte que nous sommes arrivés tardivement. Malgré notre course effrénée, je suis quand même arrivé en retard tout juste à la fin de la prestation de Taktika et du 83. Je pouvais les entendre au loin alors que j'essayais de presser le pas afin de voir les dernières minutes. Je tiens à spécifier quelques choses au sujet de Taktika. Oui, ils sont des pionniers et légendes du rap québécois. Oui, ils organisent des événements fantastiques honorant la culture du rap québécois.


Mais avant tout, à mes yeux, ils sont des hommes d'honneur. Ils sont tête de proue dans le mouvement de conscientisation et de prévention contre le suicide. Ils sont de véritables leaders communautaires incorporant ce discours dans leur catalogue et tournée. Ils n'ont pas peur d'utiliser leur notoriété artistique et leur plateforme pour parler de sujets tabous au Québec. Les gars donnent de leur temps, font des discours, des rencontres, des conférences partout dans la province. C'est à ça que je pense quand  je vois Taktika. J'ai que de l'amour et du respect pour ces gars là. A mon arrivée, j'entends la foule répondre "83"! Visiblement, c'est le temps des "au revoir". Les gars de Québec envoient de l'amour à la foule Montréalaise, la foule Montréalaise leur renvoie la balle aussitôt scandant leur nom jusqu'à ce qu'ils quittent la scène. Nous sommes loin des guerres  de territoires de jadis. Ce soir, l'unité est au rendez-vous. Québec-Montréal, un seul mouvement. Heureusement, j'ai eu la chance de voir le duo ainsi que leur armée de Québec au Club Soda lors de l'événement Rap Queb Monument un peu plus tôt cet été.

La sulfureuse Carmina arrive sur scène pour animer la foule. Elle est définitivement une des meilleures de la ville pour animer. Elle maintient l'énergie, fait répondre la foule jusqu'à ce qu'elle annonce le prochain a monter sur scène : 

Connaisseur Ticaso. Tu pouvais entendre la foule commencer à gronder et crier son nom. La table est mise pour l'Original Chilleur, le temps est maintenant. Ticaso n'a pas besoin de dire un mot, sa présence seule rend la foule en liesse. Il se présente sur scène avec un calme déconcertant dégageant une énergie remplie de confiance et de contrôle. A ses côtés, nous trouvons nul autre que Tyjeï Diezle et DJ Sashu. 

Il m'est difficile de décrire les émotions qui m'ont habités en entendant la voix de Ticaso résonner et faire des ricochets sur les building du Quartier des Spectacles. On pouvait entendre sa voix frapper sur les murs du complexe Desjardins, rebondir sur l'UQAM, revenir sur les murs du Cinéma Impérial et de l'Hôtel Hilton. Le tout devant un public varié allant de jeunes enfants, ados, jeunes adultes jusqu'aux vieux grisonnant comme moi…  L'ambiance surréelle m'a rapidement donné plusieurs sentiments profonds : fierté, nostalgie, honneur, accomplissement entre autres… La raison est que Ticaso est notre grand frère. Nous étions là pour l'Apéro avec Méchant Style. Nous étions là Sur le Corner ou dans le Blok B. Nous étions là pour le Style de vie et la Guerre de style au métro McGill. Ce que nous savions au sujet de Ticaso il y a nombreuses années, aujourd'hui, le grand public le découvre, l'apprécie, le célèbre. C'est vraiment quelque chose de beau à voir. Ticaso, accompagné de King Kapital B, a offert une prestation à la hauteur de son talent. Contrôle parfait, voix claire et articulée, chaque mot était audible et chaque chanson était vibrante. Pendant un instant, lors de la chanson Dos large, je suis certain d'avoir senti le sol sous mes pieds trembler!  Après une performance qui semblait trop courte, Ticaso, avec tout son calme habituel, remercie et salue la foule. Merci bonsoir, Original Chilleur over & out.

Carmina revient à la charge avec toute son énergie habituelle! Après avoir réchauffée la foule du Quartier des Spectacles, elle cède la scène car maintenant Hochelag est dans la place. 

Manu Militari est régulier comme une horloge. Lorsqu'on se déplace pour le voir sur scène, on peut s'attendre à une performance de haut niveau où chaque seconde semble calculée et chaque moment semble prévu. Manu a toujours eu une présence sur scène incroyable. Il y a très longtemps, non loin d'ici, à la salle de spectacle jadis appeler Alizée, j'avais croisé son groupe Rimes Organisées lors de la compétition Hip-Hop Forever. Déjà à cette époque, le groupe avait une présence sur scène hors norme. Ils étaient exceptionnellement doués et unis. Inutile de vous dire qu'ils ont fini à la première place de cette compétition propulsant  le groupe ainsi que Manu dans les hautes sphères du rap québécois. C'est avec cette énergie, vingt ans plus tard, que Manu se présente sur scène avec DJ Scorpion et son acolyte de longue date Stan. Stan qui arbore fièrement un chandail avec la photo de Charif, défunt membre de Rime Organisées et personnage adoré par le public autant que par les gens du milieu artistique. La symbiose entre Manu et Stan est légendaire. Les deux ensemble se promènent comme une armée de deux sur scène. Manu semble en parfait contrôle sachant que Stan est là pour lui donner l'espace et le temps nécessaire. Stan n'est pas juste un hype man, il est une partie intégrale de la performance présentée par Manu. Leur voix étaient clairs, les beats étaient lourds et le public était bruyant. Un peu comme mentionné plus haut concernant Ticaso, j'ai eu une multitude d'émotions en regardant Manu. Fierté, Nostalgie, Honneur, Accomplissement…  J'ai du mal à expliquer la sensation que j'ai ressenti en entendant Hochelaga résonner partout dans le Quartier des Spectacles. Manu, coutume a lui-même, a livré une performance magistrale de plus d'une heure revenant même sur scène pour un rappel. C'est quand la dernière que vous avez vu un artiste faire un rappel lors d'un festival? Manu Militari a tout donné. Dans les derniers instants de son rappel, Manu décide de descendre dans la foule pour emprunter le drapeau Québécois d'un de ses fans. Par la suite, il remonte sur scène et pour finir avec ses deux bras en l'air vêtu du  drapeau fleur de lys sur le dos. Une fin parfaite pour le super-héro d'Hochelag. Encore une fois, coutume a lui-même Manu démontre sa grande classe en remerciant à plusieurs reprises le public ainsi que les organisateurs avant de quitter la scène, public en liesse. 

Taktika, Connaisseur, King, Manu & Stan, tous des piliers du rap québécois dont nous pouvons être fiers. Merci.

Crédit photo : Le gars des archives

La soirée s'est terminée avec DJ Sweet Larock qui est venu balancer des classiques traversant les 50 ans du Hip-Hop. La foule ne s'étant toujours pas dissiper, l'ambiance toujours à son paroxysme, le temps était venu pour danser et célébrer cette superbe soirée. Après quelques minutes, nous avons pu voir apparaître un et deux, soudainement trois et quatre B-Boys déchirés sur le plancher. En l'espace de quelques minutes, la scène s'est remplie d'artistes, de B-Boy, de B-Girl et de certains membres de l'organisation de Distrix qui l'un après l'autre se sont déhanchés rappelant l'émission Soul Train des années 70 et 80. Le tout sous les cris et les encouragements du public. La plus grande réactions de la foule a surgit lorsque Dramatik, la légende du rap Québécois et grand architecte de cette soirée, s'est présenté sur scène, en faisant une petite danse, bien sûr… La deuxième journée du Festival Distrix s'est finie sous une ambiance festive style Block Party sans aucun accrochage ni débordement! Nous avons déjà hâte de revenir demain!

Bravo à Dramatik ainsi que toute l'équipe derrière le Festival Distrix qui est rapidement devenu un festival incontournable pour moi et ma famille! Longue vie à Distrix.


dans Canada
Nation Hip-Hop, Alex Wallace 3 septembre 2023
Étiquettes