De la rue à la scène: Le parcours unique de Caya

9 février 2024 par
Dany Tétreault/Fondateur


L’équipe de Nation Hip-Hop tiens à souligner que dans le vaste panorama de la culture, une multitude de facettes artistiques se déploient, chacune portant en elle des motivations diverses. 


Parmi les artistes, certains œuvrent pour le simple plaisir de créer, d'autres professionnellement, tandis qu'une troisième catégorie se distingue par son désir ardent d'impacter positivement sa communauté. Caya, artiste polyvalent, incarne cette dernière catégorie, conjuguant passion artistique et engagement social au sein du rap québécois.

Né le 7 mars 1978 à Longueuil, Caya a émergé comme une figure emblématique du rap québécois, non seulement grâce à son talent artistique, mais aussi à son engagement social profondément enraciné. Son parcours tumultueux, a façonné son identité et l'a conduit à devenir un pilier de la scène Hip-Hop québécoise.

Dès son adolescence, Caya a été attiré par l'organisation d'événements, louant des espaces tels que des clubs ou des sous-sols d'église pour offrir une plateforme à la culture Hip-Hop naissante. Cette passion précoce pour l'organisation d'événements a jeté les bases de sa future carrière dans le domaine musical.



L'ascension de Caya dans le monde du rap a été marquée par des moments décisifs, comme celui où il a réalisé durant son adolescence son amour pour l'aspect artistique du Hip-Hop lors d'un concert à Trois-Rivières, où la foule reprenait en chœur ses refrains. Fort de cette expérience, il a rapidement trouvé sa voie dans l'industrie musicale.

Parallèlement à sa carrière artistique, Caya a toujours maintenu un lien étroit avec sa communauté. Son implication à la Maison Kekpart de Longueuil a été un exemple éloquent de son dévouement envers les jeunes en difficulté.

Installé sur la rive-sud de Montréal, à Longueuil, il a aussi été le père fondateur du collectif de rap Longzone.



Photo : Caya


En tant qu'intervenant, il a suivi diverses formations pour acquérir les compétences nécessaires afin d'offrir un soutien émotionnel et pratique à ceux qui en avaient le plus besoin. Sa propre expérience de vie lui a permis de développer une compassion authentique et une compréhension profonde des défis auxquels étaient confrontés les jeunes de sa communauté.

En 2001, Caya a marqué l'histoire du rap québécois avec la sortie de la compilation "Le Zoo", comprenant le morceau emblématique "Front l'original", qui est rapidement devenu un classique du Hip-Hop underground au Québec. Au fil des années, il a enchaîné avec succès les albums solo, tels que "D'losti d'bon stock" (2001), "La rue m'rattrape" (2004), "Parti de rien" (2007), "Au cœur de la tempête" (2010), "Orgueil ou trahison" (2019) et "Les années passent" (2023), affirmant ainsi sa place dans l'histoire de la musique québécoise.

En restant fidèle à ses convictions, la chanson "La rue m’rattrape" est devenue un classique des années 2000, offrant un récit poignant de son vécu. Avec le recul de deux décennies, cette chanson demeure d'une pertinence saisissante, témoignant toujours de manière poignante de son expérience.



Outre ses albums commerciaux, Caya a également publié des mixtapes, distribuées principalement par le bouche-à-oreille et ses contacts personnels. Des productions telles que "Side Line vol.1" (2006) et "Side Line vol.2" (2008) ont contribué à élargir son influence au Sein de la communauté Hip-Hop.

Caya s'est distingué en tant qu'artiste indépendant en organisant plusieurs événements majeurs sur la rive-sud. Son engagement dans la promotion de la culture Hip-Hop a été particulièrement remarquable. Malgré le manque de soutien des grands médias, il a réussi à attirer un public nombreux et passionné à la Maison Kekpart. Cet exploit témoigne non seulement de son talent artistique, mais aussi de sa capacité à mobiliser sa communauté autour de sa passion pour la musique.


Photo : Caya


Il a ainsi prouvé sa volonté inébranlable de faire entendre sa voix ainsi que celle de sa communauté, affirmant ainsi son statut d'artiste accompli.

Caya cumule désormais aujourd'hui (3,5 millions de clics sur YouTube et 2,5 millions d'écoutes sur les plateformes numériques).



En 2024, Caya est reconnu comme l'un des vétérans du Hip-Hop québécois. Sa contribution artistique et sociale indéniable témoigne de la profondeur de son engagement envers sa communauté et son art. Avec une carrière aussi riche en réalisations musicales et en actions sociales, Caya incarne l'esprit du Hip-Hop en tant que force motrice du changement et de l'expression authentique.

Toujours actif, Caya vous invitent le 24 février à La Factrie 17 du Marche dans la ville de Valleyfield dès 20h00.


 


dans Canada
Dany Tétreault/Fondateur 9 février 2024
Étiquettes